Comment faire sécher des truffes magiques

Aux Pays-Bas, la psilocybine et les champignons psilocybe sont inscrits sur la liste des stupéfiants, comme en France. Il est donc illégal d’en vendre, d’en acheter, d’en consommer. Pourtant, en 2019, les sclérotes psilocybe, communément appelées « truffes magiques », qui contiennent de la psilocybine, ont été légalisées, après avoir été simplement tolérées pendant plus de 10 ans (leur vente n’était ni légale ni interdite).
En France, si la psilocybine et les champignons psilocybe sont illégaux, comme aux Pays-Bas, les truffes psilocybe ne sont pas inscrites sur la liste des stupéfiants, c’est à dire sur la liste des substances illégales à la vente, à l’achat, à la consommation.
J’ai demandé son avis à un avocat français : le statut juridique des sclérotes ne semble pas évident à démêler. Il semble y avoir un flou juridique, comme aux Pays-Bas avant la légalisation.

Voir un autre article sur le statut juridique des truffes : Les truffes psilocybe sont légales

Quoi qu’il en soit, en matière de drogue, la loi française m’autorise à faire de la réduction des risques. C’est une chose que fait très bien l’association Psychoactif, via son site web.
Expliquer aux gens comment consommer pour éviter les mauvaises expériences/bad trips, comment conserver pour éviter la détérioration des substances…, n’est pas de l’incitation à la consommation mais de la réduction des risques, et c’est légal.

Ici, je m’intéresse d’une part à la réduction des risques d’intoxication alimentaire auxquels pourrait s’exposer une personne qui commande des truffes néerlandaises via les sites web des smartshops néerlandais (Zamnesia, Shayana, Magic Mushrooms Shop…) : des truffes, même conservées au réfrigérateur, même dans un sachet hermétique, vont avoir tendance à s’abîmer au fil des semaines. Consommer des aliments moisis n’est pas une bonne idée, n’est-ce pas ? A moins que l’on parle de fromages…
Faire sécher les truffes dès la réception de la commande permet de les conserver longtemps sans qu’elles ne moisissent, sans qu’elles perdent en puissance.

D’autre part, quand on ignore comment conserver des truffes, et qu’on sait qu’elles se détériorent relativement rapidement au fil du temps, on peut aussi être tenté de les consommer vite après réception, même en l’absence d’un setting idéal, or la qualité du set & setting influence énormément le résultat de l’expérience psychédélique. Une mauvaise expérience est souvent la conséquence d’un mauvais set & setting (manque de confort physique, présence de personnes en qui l’on n’a pas confiance…, référence : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5551678/).
Faire sécher les truffes dès réception permet de réfléchir à tête reposée et d’attendre tranquillement le meilleur moment pour leur consommation (weekend, congés…).

— Voir mon article sur ma première expérience en solo et comment je me suis préparée pour éviter les mauvaises expériences/bad trip —

Séchage :

Faire sécher les truffes dès réception de la commande, de façon à préserver un maximum de principes actifs, qui se dégradent avec le temps quand la truffe est fraîche, même dans un sachet hermétique conservé au réfrigérateur.

Couper les truffes en petits morceaux.

Éparpiller les morceaux soigneusement sur une assiette ou un plat à gratin en pyrex (éviter tous les récipients en métal, qui diffusent trop la chaleur et où les truffes risquent de cuire, plutôt que de sécher).

Poser l’assiette sur une source de chaleur: chauffage d’appoint, plaque électrique réglée très bas, un peu au-dessus d’un poêle à bois… L’assiette doit être chaude mais pas bouillante, de façon à préserver les principes actifs, qui se dégradent à haute température.

Un déshydrateur pourrait être réglé sur environ 40°, pour que les truffes gardent une « qualité crue » (on dit d’un aliment séché à 40-41° maximum qu’il garde sa qualité « crue »).
Un morceau de truffe bien sec est dur, difficile à casser.

Le séchage prend moins d’une douzaine d’heure.

Un séchage, ou tentative de séchage à température trop faible (par exemple à température ambiante) risque fort de mener au noircissement (oxydation) total des truffes, et donc à leur perte totale de principes actifs.

Conserver les truffes séchées dans un bocal hermétique avec un sachet de dessicant, à l’abri de la lumière.

Au moment de la consommation, peser la dose souhaitée à l’aide d’une balance de précision.
On peut trouver des balances de précision pour environ 15-20 euros sur de nombreux sites web (smartshops, Aroma Zone…).

— Attention !! Il faut toujours peser la dose consommée !!!! Doser approximativement augmente les risques de surdosage, ce qui augmente les risques de mauvaise expérience/bad trip !! —

Les truffes perdent environ les 2/3 de leur poids en séchant, si bien qu’un sachet de 15g de truffes fraîches donnera environ 5g de truffes séchées.

Passer la dose souhaitée au moulin à café (manuel ou électrique). On trouve souvent de jolis moulins anciens d’occasion dans les magasins comme Emmaüs.
Éviter de moudre tout le stock : conserver les truffes en morceaux ralentit la dégradation des principes actifs (en réduisant la surface de contact avec l’oxygène) et augmente donc probablement encore plus la durée de conservation.


Lemon tek : avant consommation, on peut arroser la poudre de truffes avec du jus de citron, et avaler le tout avec un verre d’eau citronnée. Le citron facilite la digestion et réduit considérablement les risques de nausées. Il a l’avantage de dissimuler le goût des truffes (qui persiste un peu quand elles sont séchées). Il permet aussi aux effets de se faire sentir plus rapidement (et pas forcément moins longtemps).

Microdosing : la poudre peut être mise en gélules (à l’aide d’une machine à gélule), pour expérimenter plus confortablement un protocole de microdosing, sans avoir à sortir le moulin à café tous les 3-4 jours.

Durée de conservation exacte : aucune idée ! Certainement plusieurs mois, voir d’avantage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s