Les truffes psilocybe sont légales!

Aux Pays-Bas, les truffes psilocybes sont légales. Il est possible d’en acheter et d’en consommer sans supervision, comme je bois souvent seule mon café, le matin.

Quand on dit ça à un français qui connaît bien les psychédéliques, qui commande peut-être même des truffes à un smartshop néerlandais depuis des années, il est susceptible de répondre: « Moui, enfin non, déjà techniquement, c’est des sclérotes, pas des truffes, et en fait c’est juste toléré, ce n’est pas tout à fait légal, ça profite juste d’une zone de flou juridique ».

Alors je suis obligée de répéter: les sclérotes psilocybe sont pleinement légales aux Pays-Bas, où elles ont été légalisées, et dûment taxées, en septembre 2019, et où elles sont désormais considérées comme un aliment de luxe, un stimulant, comme le café.

Elles ont beau contenir de la psilocine et de la psilocybine, considérées comme des « stupéfiants », elles sont légales.

Et là, le français qui se croît super pointu en matière d’info sur les psychédéliques fait « Oh?! ».
Moi, j’avoue, ça me fait grave halluciner.

Quand un état américain décriminalise une substance psychoactive, ça fait les grands titres sur les réseaux sociaux.
Là, j’ai l’impression que c’est passé complètement inaperçu.
Et ce qui me fait encore plus « halluciner » que la nouvelle de la légalisation en elle-même, c’est que personne n’en parle et que je tombe sur l’info par hasard, deux ans après l’évenement (via la vidéo ci-dessous).

En France, comme dans beaucoup d’autres pays, on en est encore à réfléchir à la façon dont ces substances devraient être légalisés. On en parle pendant des heures, on coupe les cheveux en 4, en 12, en 144… Des gens aiment à répéter « Attention, faut que ce soit super bien encadré, hein, sinon…. Attention, hein! ».
Les Pays-Bas ont coupé l’herbe sous le pied à tous ces gens qui aiment à débattre sans fin (comme notre Président de la République, qui « débat » beaucoup, et ensuite n’en fait qu’à sa tête). Les Pays-Bas ont tranché. Ces substances sont des « aliments » qui peuvent être vendues et utilisées sans supervision, comme le café et le chocolat noir.
Fin du débat.

Références:
Belastingdienst.net

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s