Amanite tue-mouche et législation

Le site français Drogue Info Service explique que ramasser ou acheter l’amanite tue-mouche est légal, puisqu’elle n’est pas classée comme stupéfiant, mais que « l’article L.3421-4 du Code de la Santé Publique réprime de 5 ans d’emprisonnement et d’une amende la présentation sous un jour favorable des substances présentées comme ayant les effets de substances ou plantes stupéfiantes » (voir le texte de loi sur legifrance ; voir la liste des substances classées comme stupéfiants).

Je pourrais m’arrêter là.
Oui, vous pouvez ramasser des amanites tue-mouche dans les bois et les ramener chez vous et en faire ce qui vous chante (tant que vous ne forcez personne à en consommer, tant que vous n’en consommez pas avant de prendre le volant…).
Vous pouvez même en acheter sur internet.
Vous pouvez même prendre en photo votre cueillette et la poster sur internet:

amanita-radiator2
Une partie de ma récolte de l’automne 2019 en train de sécher sur des branches, posées sur un radiateur bien chaud (éviter de laisser les champignons au contact du métal). Le séchage au soleil sur un tas de bois est aussi une bonne option (pour que l’air circule bien sous le champignon).

Là où ça devient plus compliqué, c’est quand on souhaite parler des effets de l’amanite tue-mouche, puisque l’amanite tue-mouche, ou Amanita muscaria (AM), peut potentiellement provoquer des effets hallucinogènes chez ceux qui la consomment, ce qui est un effet similaire à certains stupéfiants.
Il vaut mieux le savoir. Il vaut mieux prévenir que guérir, seulement, si on le mentionne, il est important de le faire de façon « négative »: « Bouhhhh, c’est mal, n’y touchez pas! ».

Ainsi, à titre d’illustration, il convient d’écrire des choses telles que « l’AM contient de l’acide iboténique, un agoniste des récepteurs à glutamate, il est neurotoxique (on parle aussi d’excitotoxicité, comme avec de fortes doses de glutamate de sodium, un additif alimentaire aussi surnommé « E621″), c’est dangereux d’en ingérer, n’y touchez pas! ».
Si j’écris que « l’AM contient aussi du muscimol, et que dans certaines conditions, l’acide iboténique est converti en muscimol, et que ce muscimol est un agoniste (activateur) des récepteurs GABA, et que, comme tous les agonistes des récepteurs GABA (alcool, benzodiazépines, le complément alimentaire GABA…), à dose « thérapeutique » (microdose) il a donc un effet sédatif et anxiolytique », là par contre, je tombe sous le coup de la loi, puisque je présente sous un jour favorable (« sédatif et anxiolytique ») une substance similaire à certains stupéfiants (hallucinogène).

Ce qui est embêtant, puisque les deux phrases sont correctes.
La loi nous demande donc de faire du déni de science, du déni de réalité.

Pourquoi?

En général, en France, quand on parle de choses associées de près ou de loin à des « hallucinations », que ce soit les psychoses, les stupéfiants ou le chamanisme, on obtient ce genre de réaction:

Cette image montre le docteur Michel Cymes, en train d’écouter le témoignage d’un chauffard qui roule toujours à 140km/h quand la vitesse est limitée à 50km/h, même devant les écoles, au moment de la sortie des classes….
Ah non, pardon!
Il s’agit du Dr Michel Cymes en train d’écouter le témoignage d’une psychologue-chamane (Claire Marie, témoignant dans l’émission Allô Docteur).
Voilà: halluciner ou faire quoi que ce soit qui ressemble à une hallucination, c’est mal.

Serait-ce pour cette raison qu’on prive encore souvent les malades dits « mentaux » de tous leurs droits en les enfermant dans des hôpitaux psychiatriques comme des criminels, en les privant parfois de toutes leurs possessions, de toute visite, et en leur faisant subir des « traitements » inhumains, par exemple en les laissant attachés à leur lit pendant des jours et en leur administrant pendant des années des substances psychoactives puissantes (neuroleptiques) sans leur consentement?
Ref.: Un rapport fustige les dérives des hôpitaux psychiatriques

En France, comme dans beaucoup d’autres pays, halluciner est illégal, parce que la morale occidentale considère que « c’est mal ».
La loi est basée sur la morale, pas sur la science.
Si la loi était basée sur la science, elle interdirait l’usage des drogues les plus dangereuses et régulerait l’usage des drogues les moins dangereuses, ce serait bien plus logique.
Elle prohiberait l’usage de l’alcool et du tabac et permettrait l’achat, la vente, la possession et l’usage du cannabis et des champignons psilocybe.

Ceci dit, si l’on prenait la loi au pied de la lettre, ne conviendrait-il pas d’envoyer tous les cavistes en prison? Puisqu’ils présentent sous un jour favorable, dans une jolie vitrine, en vantant ses qualités gustatives, une substance dont tout le monde connait les effets stupéfiants majeurs: l’alcool, drogue psychotrope hautement toxique et addictive, statistiquement la plus dangereuse de toutes.

harm graph
En bleu clair: les dommages causés à autrui (agressions, accidents…), en bleu foncé: les dommages causés au consommateur (accidents, maladie…).

On notera aussi que tout médecin prescrivant des benzodiazépines ou des dérivés d’opioïdes (codéine, morphine…), en les présentant à ses patients sous un jour purement favorable, c’est à dire comme un « médicament » qui soigne des douleurs (psychologiques ou physiques), un médecin qui passerait sous silence la longue liste des effets secondaires encourus, devrait aussi finir en prison, vu que ces substances sont des « stupéfiants », et c’est d’ailleurs comme ça que les USA se retrouvent avec une épidémie majeure d’overdoses de « médicaments » opioïdes (130 morts par jour, on notera que c’est nettement plus que la rougeole ou les accidents de la route).

Si autant d’américains abusent d’un produit « stupéfiant », est-ce parce qu’ils sont des êtres pervertis? Des êtres mauvais et démoniaques qui aiment faire le mal?
Une personne souffrant de troubles paranoïaques vous répondra: « Evidemment, ces gens sont tous des débauchés, s’ils ne meurent pas, ils doivent tous aller en prison! ».
Une personne  saine d’esprit, d’avantage capable de compassion et de raison, aura d’avantage tendance à supposer que si ces personnes se tournent vers des anti-douleurs c’est probablement parce qu’elles vont mal, parce qu’elles ont mal, qu’elles sont des malades à aider, pas des démons à enfermer.
Si un addict aux opioïdes cherche à traiter une douleur, ne devrait-on pas chercher à comprendre ce qui lui fait mal?
Peut-être des facteurs environnementaux méconnus par la médecine allopathique occidentale?
Peut-être une alimentation riche en blé et autres céréales pro-inflammatoires, et donc pro-douleurs (ref.: Sensibilité au gluten: les blés modernes favorisent l’inflammation)?
Peut-être leur smartphone et leur wifi (ref.: Formes cliniques du SICEM et du MCS, voir « formes myalgiques »)?

Somme toute, je vais m’efforcer de respecter la loi mieux que les cavistes et les médecins en expliquant que je souhaite essentiellement faire ici de la réduction des risques, de la prévention et de l’information concernant un usage de l’AM que la loi et les législateurs ignorent probablement: son usage en décoction, en microdose, comme présenté sur la chaîne youtube Amanita Dreamer.
De la même façon qu’une de mes tantes prends des médicaments opioïdes à dose prescrite et modérée, de la même façon que je bois de l’alcool avec modération, il est techniquement possible de faire un usage « modéré » de l’AM, en microdose. Elle n’aura alors aucun effet hallucinogène. D’après des témoignages d’utilisateurs, elle pourra alors être aussi utile qu’une infusion de pétales de coquelicot (sédatif) ou que des gélules de millepertuis (anxiolytique).

J’ajouterai aussi que le Centre Anti-poison belge explique que, si la consommation d’amanites tue-mouche (sous-entendu crue ou séchée, c’est à dire non-détoxifiée, et à haute dose, c’est à dire plusieurs chapeaux de champignons) peut entraîner des symptômes digestifs, et surtout neuropsychiques sérieux, voir sévères (allant jusqu’au coma), la guérison survient spontanément en 12 à 24h.
Oui, la « guérison ». C’est le Centre Anti-Poison belge qui l’affirme, cela signifie aucune séquelle, aucune dépendance.

Comment détoxifier l’AM? Voir L’Amanite tue-mouche et sa détoxification.

S’informer, c’est se protéger!

Quelques références:
Ibotenic acid sur ScienceDirect
Ibotenic acid sur PubChem
Monosodium Glutamate Toxic Effects and Their Implications for Human Intake: A Review
Qu’est-ce que la crise des opioïdes, qui tue 130 américains caque jour?
Crise des opiacés aux Etats-Unis: pour la première fois un laboratoire pharmaceutique sur le banc des accusés
Qu’est-ce que la crise des opioïdes, qui tue 130 américains par jour?
The role of GABA in the pathophysiology and treatment of anxiety disorders; Presynaptic inhibition by muscimol through GABAB receptors;
Method for producing muscimol and/or reducing ibotenic acid from amanita tissue ;
GABA mechanisms and sleep;
Neurotransmitters as food supplements: the effects of GABA on brain and behavior

Un commentaire sur “Amanite tue-mouche et législation

  1. Dans la liste de toutes les drogues , on devrait ajouter tout en haut, le sucre et surtout le mélange sucre+gras. Je cherche des solutions pour sortir de cette terrible maladie qu’est l’addiction à ces produits, que l’on nomme aussi boulimie , hyperphagie… J’ai un groupe sur Facebook, de plus de 10000 membres sur cette maladie, des alcooliques de la bouffe. Pour l’instant , le baclofene (un vieux relaxant musculaire des années 75) m’a sortie de cette maladie depuis 8 ans, en agissant sur les neurotransmetteurs GabaB dans le circuit de la recompense, et je suis à la recherche de substances plus naturelles qui pourraient faire cet effet mais tout en etant sûres. Si vous pouvez m’aider, avec des experiences, des liens pour en apprendre plus sur ce champignon ….. MERCI

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s